Acouphène et stress: existe-t-il un lien entre les deux?

Mardi 3 Avril 2018

Acouphène et stress: existe-t-il un lien entre les deux?

Bien que les acouphènes touchent depuis longtemps de nombreuses personnes, ce n'est que très récemment que l'on a réussi à en apprendre plus sur ces bruits parasites dans les oreilles. Des études ont notamment été réalisées pour établir s’il existait un lien entre les acouphènes et le stress.


Les acouphènes pulsatiles dus au stress

Ce sont des acouphènes de type bourdonnement d'oreilles, bruits de la mer ou tintements qui surviennent souvent dans un des cas suivants : après cinquante ans, suite à un choc psychologique ou tout simplement un stress. Si ce n'est pas à proprement parler le stress qui provoque l'apparition des acouphènes, il peut indirectement contribuer à leur apparition : comme le stress influe sur la sécrétion d'hormones par l'organisme et la circulation sanguine, il peut conduire à une réduction de l'apport l'oxygène dans l'oreille interne. D'ailleurs, on recense plus d'acouphènes chez les personnes stressées que chez celles qui ne le sont pas.

Le problème majeur des acouphènes survenant pendant des périodes de stress intense, c'est qu'ils ne sont pas forcément temporaires. Ils peuvent persister et devenir chroniques, comme cela se produit parfois après une maladie, un deuil, une séparation ou plus généralement un événement traumatisant.


Le stress facteur d'aggravation des acouphènes

De plus en plus de personnes souffrant d'acouphènes déclarent qu'ils deviennent plus forts et plus dérangeants lorsqu'elles traversent des périodes de stress intense. Et si le stress nous sert pour affronter des situations complexes et difficiles, il peut aussi bien nous desservir lorsque la réaction au stress se prolonge sur une trop longue période : quand le corps est incapable de gérer sa réponse au stress, des problèmes de santé, par exemple les acouphènes, peuvent survenir et s'installer.


Le stress causé par les acouphènes

Si chez certaines personnes souffrant d'acouphènes, ceux-ci se manifestent sous forme d'un bruit de fond désagréable, chez d'autres, ce son fantôme est réellement perçu comme dérangeant et extrêmement inquiétant. L’acouphène s'accompagne alors d'une gêne et d'une peur qui prennent de telles proportions que le son parasite est détecté comme signal d'alarme par le cerveau, qui déclenche une réaction de stress. Celle-ci maintient l'acouphène, voire l'aggrave. Il devient alors difficile d'entrevoir comment mettre fin au problème, le stress et l'acouphène s'entretenant mutuellement.

Parmi les personnes souffrant d'un acouphène chronique et dérangeant, on remarque également que près de la moitié d'entre elles sont sujettes aux troubles de l'humeur, à l'anxiété, ou à la dépression.


Gérer le stress pour réduire l'intensité des acouphènes

Il n'existe pas une seule et unique méthode pour combattre les acouphènes. Ce que l'on sait, c'est que lutter contre le stress est important pour réduire la tension centrale du sujet : on peut pratiquer les techniques de relaxation, le yoga, du biofeedback, la sophrologie, la thérapie comportementale et cognitive, la visualisation, la thérapie sonore d'habitation ou encore les travaux manuels. À chacun de trouver la méthode qui l'apaise le plus. 


Sans conteste, il existe une relation évidente entre acouphènes et stress. Ce lien s'apparente à un véritable cercle vicieux. Dans certains cas, il arrive que ce soit le stress qui crée l'acouphène, et l'acouphène lui-même qui provoque encore plus de stress. La bonne nouvelle, c'est que l'on constate souvent une réduction des acouphènes à long terme chez ceux qui adoptent de meilleures habitudes en matière d'hygiène de vie: chasser le stress en fait indéniablement partie.


Aimé Masliah

* Les appareils auditifs illustrés sur cette page peuvent ne pas vous convenir. Une évaluation par un audioprothésiste est requise afin de déterminer quel appareil auditif convient à vos besoins